RDA, N°124 (Décembre 1889)

REVUE DES AUTOGRAPHES, DES CURIOSITÉS DE L'HISTOIRE ET DE LA BIOGRAPHIE, n° 124

Published by Eugène Charavay fils in Paris, 8 quai du Louvre on/in Décembre 1889.

A witness is retained in France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Tolbiac, with the identifier MICROFILM M-4961 Récolement : 01/03/1870-31/12/1936.

Catalogue encoded by Simon Gabay, Projet e-Ditiones, Université de Neuchâtel.

XML encoded catalogue available on GitHub.

Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0)

1. About (Edmond) - littérateur et publiciste, de l'Acad. fr., né à Dieuze (Meurthe) en 1828, mort en 1885

- L. a. s. à Ch. de la Rounat, 1 p.in-

Curieuse lettre dont voici le texte: « Je vous remercie de la leçon, aussi cordialement que si vous étiez un maître soyez assez bon pour rendre mon manuscrit au porteur.

8.5 FRF


2. Aguesseau (H.-Fr. d') - l'illustre chancelier de France, né en 1668, mort en 1751

- L. a. s.; Paris, 26 juin 1750, 1 p. 1/2. in-4.

Lettre politique. Il annonce qu'il sera fort réservé avec le comte de Loff, envoyé de Stanislas Leczinski, qui désire la cassation d'un arrêt rendu par le Conseil souverain d'Alsace siégeant à Colmar

15 FRF


3. Ainsworth (W.-Harrison) - un des plus féconds romanciers de l'Angleterre, né en 1805, mort en 1882

- Billet aut. sig., 1 p. in-18 obl. Légère écornure.

2 FRF


4. Alary (l'abbé Pierre-Jos.) - célèbre écrivain du XVIIIe siècle, prieur de Gournay-sur-Marne, disciple de l'abbé de Longuerue, sous-précepteur de Louis XV, de l'Acad. fr., né en 1689, mort en 1770

- Manuscrit autographe ; (1728), 55 pages in-4.

Important document. Copie par l'abbé Alary d'un manuscrit que lui avait communiqué l'abbé de Thou. Ce sont des extraits des mécoires du grand historien Jacques de Thou, sous forme de notes adressées à l'érudit Jacquis Dupuy; il en est de fort intéressantes sur le marquis de Pisani, les rapports des papes et des rois de France au XVIe siècle, les ducs de Nevers, le cardinal Marosini, le fou Chicot, Sixte-Quint, Alexandre Farnèse, le duc de Parme, etc

80 FRF


5. Alembert (Jean Lerond d') - illustre savant et philosophe du XVIIIe siècle, de l'Acad fr.

- L. a. s. au baron de Tournon ; Paris, 10 avril 1782, 1 p. in-4, cachet à ses armes.

Belle lettre. N'ayant plus, depuis longtemps, aucune relation avec l'impératrice de Russie, il l'engage à lui envoyer directement les vers qu'il vient de composer

20 FRF


6. Alembert (Jean Lerond d')

- Pièce aut.; (1769), 1 p. in-4.

Minute de la dédicace de ses Opuscules mathématiques à Frédéric le Grand : « Tout ce que votre Majesté a exécuté depuis six années de paix pour le bonheur de ses peuples, pour la réformation de la justice, pour le progrès des sciences et du commerce, tout cela, Sire, a convainçu l'Europe entière que vous scavés aussi bien régner que vaincre. J'ay consacré l'un de mes ouvrages à Frédéric conquérant, c'est à Frédéric Roy que je présente celuy cy.

17 FRF


7. Algarotti (François) - poète et philosophe italien, ami de Voltaire et du grand Frédéric, né en 1712, mort en 1764

- Let. aut., en français, à Maupertuis: Venise, 1er juin 1756, 1 p. in-4, cachet à ses armes.

Jolie lettre dans laquelle il parle de Lacondamine : « C'est un homme charmant, qui a un coeur comme on en trouve bien rarement. Il vous aime bien; et je l'en aime davantage.

12 FRF


8. Ampère (J-J.) - savant littérateur, de l'Acad. fr., un des plus assidus de la petite cour de Mme Récamier, né à Lyon en 1800, mort en 1864

- L. a. s. à un journaliste ; Paris, 11 mai 1855, 4 p. in-8.

Intéressante lettre où il se plaint du compte-rendu de l'un de ses cours au Collège de France : « J'ai été très-contrarié qu'en parlant des modernes qui ont mutilé les statues antiques, on ait ajouté à ceux que j'ai nommés lord Elgin. Quelque opinion qu'on ait sur l'enlèvement des marbres du Parthénon, quand Athènes était sous le joug des Turcs et quand les chances de la guerre auraient pu les atteindre, il n'y a pas d'analogie entre ce fait et ceux que j'ai cités. » C'est là une addition contre laquelle il réclame. Il annonce qu'il vient, dans deux séances, de parler de la renaissance opérée par Charlemagne dans les lettres et les arts

12 FRF


9. Arago (D.-F.) - l'illustre savant, de l'Acad. des Sciences, né en 1786, mort en 1853

- L. a. s., 1 p. in-4.

6 FRF


10. Asselineau (Ch.) - célèbre écrivain romantique, né en 1820, mort en 1874

- Manuscrit aut. sig.; (1871), 8 p. in-4. 22 » Original de la préface du catalogue de la vente de M. Amand, faite les 11-12-13 décembre 1871. Cette préface est une sorte de bibliographie romantique, la vente de M. Amand ne se composant que d'ouvrages det cette époque.


11. Auber - le grand compositeur.

- L. a. s., 1/2 p. in-8.

5 FRF


12. Augier (Emile) - célèbre auteur dramatique, de l'Acad. fr., né à Grenoble en 1820

- Pièce aut.; (1845), 2 p. in-4.

Fragment d'un monologue extrait de sa comédie Véline ou l'Homme de bien, représentée au Théâtre-Français en 1845 : Que Juliette aime Octave, est-ce ma faute?- (En rien.) Qu'Octave d'autre part soit un fieffé vaurien Qui se rit de l'honneur des femmes et des filles Et traite ses noirceurs d'aimables peccadilles, Je n'en suis pas coupable; et certe, ce n'est point Mon exemple qui l'a corrompu sur ce point. Moi qui n'ai jamais eu d'aventure galante Qu en sortant du collège, avec une servante

22 FRF


13. Ballanche (P.-S.) - célèbre penseur mystique et un de nos plus éloquents prosateurs, de l'Acad. fr., né à Lyon en 1776, mort en 1847

- L. a. s. au directeur du Progresseur; (vers 1835), 2 p. pleines in-8.

Epître des plus curieuses. Il le félicite de défendre dans son journal la politique de la Restauration : « C'est le mouvement que j'eusse voulu produire en 1818, lorsque je publiai l'Essai sur les institutions sociales. » Qu'il ne craigne pas d'être devancé par son siècle : « L'idée précède le fait ; nous voyons ridée lorsque la multitude ne la soupoenne pas encore. Voilà pourquoi lorsque le fait manifeste l'idée et qu'il la manifeste pour tous, ce qui est déjà le passé pour nous, pour d'autres est encore le présent. Les chrétiens doivent lutter contre ceux qui nient le christianisme et contre ceux qui le méconnaissant veulent transformer une loi d'affranchissement en loi de servitude.» De Maistre et Lamennais ont, sous la loi de l'autorité, fait faire un grand pas à la question religieuse. Il regrette que le Progresseur n'analyse point les travaux d'exégèse allemands et ne s'occupe pas, plus que la société asiatique, des mystères de l'Orient

18 FRF


14. Balzac (Honoré de) - le grand romancier

- L. a. s. à Mme Jules Lejey; 1/2 p. in-8.

30 FRF


15. Baner (Jean) - célèbre général suédois, un des meilleurs lieutenants de Gustave-Adolphe, né en 1595, mort en 1641

- Let. sig. au camérier Gertanthonison, à Stralsund ; Triebsées (Poméranie), 23 septembre 1638, 1 p. in-fol., cachet.

20 FRF


16. Barrot (Odilon) - célèbre orateur et homme d'Etat, membre de l'Institut, né en 1791, mort en 1874

- L. a. sig. en abrégé; (29 mai 1863), 4 p. in-8.

Curieuse lettre politique. Il parle des mesures officielles prises contre sa candidature aux élections du Bas-Rhin : « Ce n'était pas assez de s'être commis dans la lutte dans la personne de son ministie et de ses préfets, il (Napoléon III) veut s'y engager personnellement » par un manifeste. En cas de défaite, il croit que l'Empereur serait obligé à une abdication ou à un nouveau coup d'Etat. Il approuve la lettre de Laboulaye, on devrait rappeler aux paysans du Bas-Rhin ce que lui (Odilon Barrot) a fait pour sauver deux d'entre eux de l'échafaud et des tortures judiciaires

15 FRF


17. Barruel (Augustin) - célèbre jésuite et publiciste, qui atttaqua les doctrines révolutionnaires et défendit les droits du pape, né dans le Vivarais en 1741, mort en 1820

- L. a. s. à l'abbé Guillon; Villeneuve-de-Berg, 5 mars 1804, 2 p. in-4.

Très curieuse lettre où il l'entretient de son livre Du Pape et de ses droits religieux. « Quand j'ai donné mon Pape, j'avois tout prévu jusques au bruit de la calotte et j'avois ri de tout, même de l'imprudence et de l'impolitique de vos légataires parisiens qui, ne trouvant pas dans cet ouvrage l'infaillibité personnelle, n'ont pas peu contribuer (sici à le discréditer. » Il n'a été compris que de l'évêque d'Autun (de Fontanges) et de l'archevêque de Tours (le cardinal de Boisgelin). Il s'inquiète peu de ce qu'on avance; mille écus de rente assurent son indépendance

15 FRF


18. Baston (l'abbé Guil,) - écrivain et théologien gallican, nommé évêque de Séez en 1813, puis fut chassé de son siège par la Restauration, né à Rouen en 1741, mort en 1825

- L. a. s. à l'abbé Guillon de Montléon ; Rouen, 2 décembre 1824, 3 p. in-4, cachet.

pour l'aider à publier son recueil de la France catholique. Il vient de terminer un opuscule sur le prêt de cemmerce pour en prouver la légitimité au point de vue religieux ; il voudrait ajouter à ses Entrevnes avec Ganganelli une entrevue avec Bossuet et une brochure contre de Maistre : « Je dépiterois toute notre jeunesse et crisperois tous les nerfs du fauxbourg.

15 FRF


19. Baudelaire (Ch.) - un des meilleurs poères de l'école romantique, auteur des Fleurs du Mal, né en 1821, mort en 1867

- L. a. sig. de ses initiales à son éditeur ; (1861), 1 p. 1/2 in-8.

Très curieuse lettre au sujet de l'impression de son livre l'Art Romantique. Il se plaint de fautes et d'omissions dans les articles sur Victor Hugo. Mme Valmore, Pierre Dupont. « Je vous en supplie, ne me parlez plus de votre presque nu. J'ai consenti à supprimer dans toutes les notices tout ce qui était trop âpre et pouvait blesser les gens.

22 FRF


20. Baudry (Paul) - célèbre peintre, né à La Roche-sur-Yon en 1828, mort en 1886

- L. a. s., 3/4 de p. in-8.

4 FRF


21. Bawr (Mme de) - célèbre romancière, veuve du réformateur Saint-Simon

- L. a. s., 1 p. in-8. Un peu fripée.

3 FRF


22. Beauvoir (Roger de) - le spirituel écrivain

- L. a. s., 1/2 p. in-8.

1.50 FRF


23. Beauzée (Nie.) - célèbre grammairien et littérateur, de l'Acad. fr., né à Verdun en 1717, mort en 1789

- Pièce aut. ; 1 p. 1/2 in-18 obl. Article Topographie, rédigé pour l'Encyclopédie.

12 FRF


24. Beer (Michel) - poète dramatique, auteur d'un grand nombre d'ouvrages, frère du compositeur, né en 1800, mort en 1833

- 2 1. s.; Paris, 1828-29, 5 p. 1/2 in-8.

Au sujet de l'impression d'un Dictionnaire de la Conversation, dont la publication, arrêtée à Bruxelles, devait se continuer à Paris

15 FRF


25. Béranger (P.-J.) - le grand chansonnier

- L. a. s. à Rouget de Lisle ; Passy, 12 nov. 1834, 3 p. pleines in-8.

Très belle lettre où il lui annonce qu'il vient de visiter la forêt de Fontainebleau : « L'envie de m'y retirer m'y est venu ; il me semble qu'on doit être bien là, quand on est comme moi las du bruit et de la foule. Mes flatteurs (qui n'en a pas !) disent que je ne suis pas encore assez vieux pour cela. Il a relu avec plaisir la relation du débarquemeut de Quiberon, par de Lisle : « Si je ne me trompe, profitant du départ des autres, vous avez ajouté quelques lignes en l'honneur du feu roi Charles X. » Il souhaite au livre de Mme Voiart : Chants populaires des Serviers, autant d'estime qu'il parait en mériter. Mme Tastu est « une de mes saintes; mais j'ai des dévotions paresseuses, qui manquent toujours l'heure de l'office, et sont réduites à invoquer leur patron au coin du feu. Vous qui vivez dans l'église, dites-le de ma part à votre muse.

33 FRF


26. Bernard (Martin) - ami et compagnon d'infortune de Barbès, représentant de la Seine en 1871, né à Montbrison (Loire) en 1808, mort récemment

- L. a. s. ; Mont-Saint-Michel, 30 mai 1843, 3 p. 1/4 in-8.

Curieuse épître adressée à un de ses amis politiques. Il le félicite d'avoir, comme Barbés, changé de pris in. « De quel heureux présage... cette amélioration ne doit-elle pas être pour toi qui marches à si grands pas vers l'époque où tu pourras humer à pleine poitrine l'air pur de la liberté, vers cette époque enfin où les douceurs du Mont-Saint-Michel et des nombreuses autres prisons dans lesquelles tu as offert en holocauste à la plus sainte des causes les plus belles années de ta jeunesse, ne seront plus pour toi quee des souvenirs pcétiques. » Il craint pour la santé de Petermann et de Lecomte; leur académie est désorganisée par le départ du président, du secrétaire perpétuel, du rapporteur

16 FRF


27. Bernhardt (Sarah) - la célèbre tragédienne, née en 1844

- L. a. s., 3 p. in-18. Papier à son chiffre avec sa devise : Quand même. Très belle lettre.

15 FRF


28. Bezout (Etienne) - célèbre mathématicien, de l'Acad des Sciences, né à Nemours en 1730, mort le 27 sept. 1783

- L. a. s. ; Paris, 1er février 1783, 3/4 de p. in-4. Belle lettre.

8 FRF


29. Blanc (Louis) - historien et homme politique, né en 1811, mort en 1882

- Manuscrit aut. sig. de ses initiales; (1850), 38 pages in-4.

Important manuscrit d'un article ayant paru dans son journal mensuel : Le NouveauMonde. Il a pour titre : Louis-Phitippe et son règne. C'est une sorte de résumé, dont nous avons le premier chapitre, de l'Histoire de dix ans, pouvant servir de complément, puisque l'auteur ne s'arrête plus en 1840 et embrasse dans ses jugements le règne du premier roi des Français. « J'écris à quelques pas d'un tombeau qui vient de s'ouvrir : à Dieu ne plaise que je l'oublie! A ceux-là seuls qui tiennent leurs adorations prêtes pour tous les pouvoirs du lendemain, il peut convenir d'ontrager gratuitement les pouvoirs de la veille. L'insolence des moeurs monarchiques s'explique du reste par leur bassesse, et respe cter le malheur est une vertu républicaine. Mais lorsqu'un homme a étendu au loin et fait sentir de haut l'influence de ses vertus ou de ses vices, lorsque sa vie est un enseignement que sa mort complète, lorsque du jugement porté sur lui il doit résulter beaucoup de bien ou beaucoup de mal, c'est surtout à l'égard de cet homme qu'il sied à la vérité de se montrer austère.

55 FRF


30. Blanc (Ch.) - célèbre critique d'art, frère du précédent, de l'Acad. fr., né en 1813, mort en 1882

- Manuscrit aut. sig. ; mai 1869, 20 p. in-18. Les feuillets, qui avaient été coupés pour l'impression, ont été réunis.

Compte-rendu du Salon de 1869 13e article), fait pour le journal Le Temps. Il y traite des portraits, compare le Henri VIII d'Holbein au François Ier, du Titien, et vante les esquises faites de profil. Il pa le ensuite de Lehmann, de Mlle Jacquemart de Cabanel, de Carolus Duran, de Giacomelli, Cot, Chaplin. Baudry, Leleux, Dubufe, Lefebvre, Henri Régnault. Ce dernier, alors pensionnaire de Rome, exposa le portrait du général Prim : « Petit homme au visage pâle, aux veux escarbouclés, et représenté tête nue, monté sur un cheval noir, grand, trop grand, qu'il retient fortement par la bride, en se rejetant en arrière pour jouir du triomphe que lui font les habitants de Madrid. Le cheval qui a la tête baissée, et le cavalier qui porte la tête haute, sont couverts de sueur. A quelque distance, la soie des drapeaux agités et la foule bigarrée de vives couleurs, qui acclame son héros, forment un entourage brillant au triomphateur, dont l'uniforme, sali par la poussière, et la monture noire s'enlèvent résolument en vigueur sur cet éclat du fond. » Il termine par des considérations générales, précieuses au point de vue esthétique

38 FRF


31. Blanchard (François) - célèbre aéronaute, né aux Andelys en 1738, mort en 1809

- L. a. s.; (23 décembre 1787), 1 p. in-8.

10 FRF


32. Bodin (Jean) - seigneur de Montguichet, célèbre écrivain politique français du XVIe siècle, auteur des Six livres de la République, d'abord protégé par Henri III, il se déclara ensuite contre lui et passa au service du duc d'Alençon, né à Angers vers 1530, mort à Laon en 1596

- Pièce sig. sur vélin; sig. aussi par Antoine de Veilhan, Louis d'Armes, Jacques Bolaire, seigneur de Sigogne; Nevers. 4 mars 1575, double in-fol. obl. Très rare.

Réception par les susdits, agissant pour Louis de Gonzague, duc de Nevers, et sa femme, Henriette de Clèves, de l'aveu de François d'Escorailles, seigneur de la Gibaudière, pour partie de la seigneurie de Thorigny, dépendante de Montreuillon (Nièvre)

80 FRF


33. Boismont (Nicolas Tyrel, abbé de) - prédicateur célèbre du XVIIIe siècle, poète, de l'Acad. fr., né vers 1715, mort en 1786

- L. a. s. à Mme de Baude, à Rudemont ; Paris, 5 juin, 2 p. in-4, cachet.

Spirituelle lettre. « L'absence est un grand tort auprès de vous; ce tort très involontaire va finir, et vous serez bien forcée de me répondre au moins face à face... J'espère arriver à Rouen à 6 heures du soir le jeudi, et d'une haleine je passerai dans le bateau de Bouille de sept heures... Ainsi en ménageant bien tous les instants, je puis frapper à la porte de Rudemont au moment que vous vous mettrez au lit ; moi qui aurai passé une nuit blanche, je ne demanderai pas mieux que de profiter de celui que vous voudrez bien me donner.

18 FRF


34. Bonald (L.-G.-A., vicomte de) - publiciste catholique, émule de Joseph de Maistre, de l'Acad. fr., né au Monna (Aveyron) en 1754, mort en 1840

- L. a. sig. de ses initiales; 6 mars (1812), 3 p. 1/2 in-4.

Importante lettre politique. A son avis les gens obscurs qu'on a poussés aux affaires « ont rempli leur mission en faisant la révolution ; aujourd'hui qu'elle est faite, ils sont de trop, parce qu'ils voudroient toujours révolutionner; il est si doux pour des hommes obscurs et dévorés de toutes les passions basses et haineuses, d'avoir à sa disposition la fortune publique et privée, la vie des honnêtes gens et l'administration même de l'Etat.

40 FRF


35. Bonaparte (Louis) - roi de Hollande, père de Napoléon III

- L. a. s. à Bourrienne, 3/4 de p. in-4.

15 FRF


36. Bonaparte (Caroline) - reine de Naples, soeur de Napoléon Ier, épouse de Murat, née en 1782, morte en 1839

- L. a. s. à d'Hautmesnil; 1/4 de p. in-4.

17 FRF


37. Bonaparte (le prince Louis-Lucien) - savant et philologue distingué, second fils de Lucien Bonaparte député de la Seine en 1849, né en 1813

- L. a. s. ; Londres, 10 février 1860, 4 p. in-8. Jolie lettre.

8 FRF


38. Bossut (Ch.) - célèbre géomètre, de l'Acad. des Sciences. né à Tarare en 1730, mort en 1814

- P. a. s., 1 p. 1/4 in-4.

10 FRF


39. Boulanger (Louis) - célèbre peintre d'histoire, né en 1806, mort en 1867

- Pièce aut. sig., écrite au crayon; 15 mars 1836, 1 p. in-8 obl.

Il reconnaît avoir reçu de l'éditeur Renduel, la somme de 500 fr., pour des dessins qu'il a faits pour le Théâtre de Victor Hug

8 FRF


40. Broglie (A.-C.-L.-V., duc de) - célèbre homme d'Etat, ministre du roi Louis-Philippe, de l'Acad. fr., né en 1785, mort en 1870

- L. a. s. à Jacques Laffitte; (1er septembre 1819), 1 p. 1/2 in-4.

Lettre politique. Il rappelle à Laffitte qu'il a voulu associer son nom au sien dans le manifeste où le maintien de l'abbé Grégoire à la Chambre est demandé; une vingtaine d'exemplaires circulent ; les démentis produiraient un mauvais effet; d'ailleurs, le texte redigé par Manuel, est d'une extrême modération

18 FRF


41. Broglie (Albert, duc de) - historien et homme d'Etat, de l'Acad. fr., né en 1821

- L. a. s. au baron Seckmann ; Broglie, 7 décembre 1856, 3 p. in-8.

Intéressante lettre où il le remercie de l'introduire en Allemagne et lui adresse ses deux volumes sur L'Eqtise et l'Empire romain au IVe siècle : « Vos remarques sur les articles de dom Guéranger sont bien justes; ce n'est point : nul n'aura de l'esprit, c'est nul n'aura de la foi hors nous et nos amis. Il y a aussi une prétention à empêcher qu'on ne soit de son temps et de son pays en même temps que catholique, à figer le catholicisme à une certaine époque de sentiments et d'idées qui me révolte.

20 FRF


42. Buée (Adrien-Quentin) - littérateur et mathématicien français distingué, né en 1748, mort en 1826

- L. a. s. à sonfrère; Bath, 1799, 3 p. in-fol.

Très belle lettre toute scientifique où il lui indique de nombreuses corrections à faire à un de ses ouvrages sur les mathémathiques en cours de publication dans une revue

10 FRF


43. Buffon (le comte de) - l'illustre naturaliste

- P. a. s., 1/2 p. in-8.

20 FRF


44. Burani (Paul) - spirituel vaudevilliste et chansonnier, auteur dès Pompiers de Nanterre

- L. a. s., (1870), 1 p. in-8.

«L'Eldorado et l'Alcazar, seuls établissements où il soit bon d'être chanté, m'ont signifié d'avoir à ne plus apporter de chants patriotiques ou de ceux acceptés d'avance, tant ils ont de manuscrits à la guerre et à la victoire...»

5 FRF


45. Callières de Lestang (P.-J.-C.) - avocat au Parlement, commissaire de la Commune de Paris en Vendée, où il fut fait prisonnier et faillit être fusillé, créateur d'un bataillon de vieillards, surnommé Royal Pituite, où l'on n'entrait pas avant l'âge de 66 ans, mort en 1795

- L. a. s. à Decroix; Paris, 8 mars 1784, 2 p. in-8. Rare.

Il lui annonce qu'il a recueilli de nombreux documents sur Voltaire et qu'il va les lui adresser

18 FRF


46. Canrobert (François-Certain) - maréchal de France, né à Saint-Céré (Lot) en 1809

- L. a. s. à un capitaine; Paris, 10 avril 1850, 3 p. in-4.

Intéressante lettre relative aux dispositions à prendre pour une revue que doit passer le lendemain, au Champ-de-Mars, le Président de la République

10 FRF


47. Caro (E.) - philosophe, de l'Acad. fr., né à Poitiers en 1826, mort en 1887

- L. a. s., 1 p. in-8. Belle lettre.

3 FRF


48. Castelbajac (Barthélemy-J.-Arm., marquis de) - homme politique. pair de France, né dans les Hautes-Pyrénées en 1776, mort en 1868

- L. a. s. à Ch. Nodier, 2 p. in-8, cachet à ses armes. Curieuse.

3 FRF


49. Cavaignac (Godéfroy) - l'un des chefs du parti républicain sous Louis-Philippe, autéur de romans militaires

- L. a. s. à Armand Carrel, 1 p. in-8. Légère déchirure n'atteignant par le texte.

5 FRF


50. Chamfort (Sébastien-Roch-Nicolas) - un des meilleurs écrivains du XVIIIe siècle, de l'Acad. fr., né en Auvergne en 1741, mort en 1794

- L. a. s. (à Marmontel directeur du Mercure) : Paris, 17 septembre (1792), 2 p. in-4.

Curieuse lettre. Il lui adresse un projet de loi destiné à favoriser la désertion des soldats autrichiens et prussiens ; il voudrait le faire déposer sur le bureau de l'Assemblée législative

40 FRF


51. Charles IX - roi de France

- Let. sig. avec la souscript. aut. à son frère Henri III, (alors roi de Pologne) ; château de Boulogne, près Paris, 30 juin 1573, 3/4 de p. in-fol. Rare, avec la souscription autographe.

Belle lettre. « J'ay veu ce que m'avez envoyé de la harangue que vous a faicte le gentilhomme Polonnois qui a apporté lettres de la part des principaulx officiers de Poloigne, ensemble la responce que vous luy avez faict faire par le médecin Miron qui a estez fort à propoz et convenante à celle que je luy feiz faire par le sieur de Foix. » Il garde près de lui le sieur Martin et le capitaine de Crespis jusqu'à la conclusion de la paix entre catholiques et protestants. (Paix de la Rochelle, 1573.)

45 FRF


52. Charles-Albert - roi de Sardaigne, père de Victor-Emmanuel, le promoteur de l'unité italienne, né en 1798, mort en 1849

- Pièce sig., 1/4 de p. in-fol., sceau.

10 FRF


53. Claretie (Jules) - écrivain distingué, de l'Acad. fr. ; né à Limoges, en 1840

- L. a. s., 1 p. in-18.

Relative au Beau Solignac

3 FRF


54. Clauzel (Bertrand) - comte) brave maréchal de France, né à Mirepoix (Ariège), en 1772, mort en 1842

- L. a. s. ; Penaranda, 8 juin 1812. 3 p. 1/2 in-8

Lettre historique sur les préliminaires de la bataille des Arapiles. Ordre au commandant d'Avila d'occuper le pont d'El Borgillo, pour donner au général Foy le temps de rallier les réserves dans la province de Ségovie, afin de tenir contre don Carlos et le général Hill ; s'il a des attelages, qu'il envoie les pièces de 12 à Salamanque, ce sont les ordres donnés par le maréchal Marmont

20 FRF


55. Coessin (F.-G.) - écrivain socialiste, précurseur de Saint-Simon et de Fourier, fondateur à Paris d'un phalanstère dit la Maison Grise, auteur de l'ouvrage intitulé : Les Neuf Livres, né à Lisieux en 1782

- L. a. s. au biographe Alph. Rabbe: 5 juin 1827, 2 p. 1/2 in-8. Rare.

Il lui propose de rectifier l'article biographique qui le concerne ; il ne chargera pas la vérité : « Soyez en parfaite sécurité ; il n'y a ni feinte, ni arrière-pensée, ni mensonge dans l'homme qui a un amour droit pour l'humanité.

18 FRF


56. Coélosquet (C.-Y.-C.-C., comte du) - général distingué, né à Morlaix en 1783, mort en 1836

- 1° Let. sig. au baron Pecheux ; Paris, 1823, 1 p. in-fol.

- 2° L. a. s. du vicomte de Champagny à Mme de Sérionne, née du Coëlosquet; 1823, 1 p. in-4, cachet à ses armes.

16 FRF


57. Colet (Louise) - célèbre femme poète contemporaine, né à Aix en 1810. morte en 1876

- L. a. s., 1 p. in-8.

1.50 FRF


58. Constant (Benjamin) - célèbre publiciste et orateur libéral, né à Lausanne en 1767, mort en 1830

- L. a. s. à Son Altesse (le comte d'Artois) ; Paris, 26 juil. 1815, 2 p. 1/4 in-4.

Lettre importante où il lui annonce que le roi l'excepte de l'ordonnance qui traduisait devant un conseil de guerre les fonctionnaires ayant pris part aux Cent-Jours. « Non seulement l'invitation de m'éloigner a été révoquée, mais S. M. m'a fait dire que c'étoit elle qui, après avoir lu l'exposé de ma conduite, me faisoit retirer de la liste... Si Votre Altesse lit mon mémoire, elle verra que j'avais, après le retour de Bonaparte, une idée dominante, celle de rendre à la France des représentans quelconques qui missent un terme à la Dictature. J'ai aussi aujourd'hui une idée dominante, celle qu'il faut délivrer la Fiance de l'inondation des étrangers et pour cela donner par l'union la plus complète, r'idée que nous sommes une nation.

35 FRF


59. Constant (Benjamin)

- L. a. s., 1 p. in-8.

4 FRF


60. Collin d'Harleville (J.-F.) - célèbre poète dramatique, de l'Acad. fr., né a Maintenon (Eure et-Loir) en 1735, mort en 1806

- L. a. sig. de ses initiales (à Andrieux); Mévoisin (Eure-et-Loir), (5 juin 1802), 4 p. in-4.

Il le remercie de lui annoncer le succès de sa pièce : Le Vieillard et les Jeunes Gens. Il est aussi reconnaissant à Picard de son Procès-verbal; mais il trouve bien sec l'article de M. Lepau dans le Courrier des spectaèles

18 FRF


61. Conrart (Valentin) - célèbre littérateur et bel esprit du XVIIe siècle, membre de l'Acad. fr., dont il fut le principal fondateur, né en 1603, mort en 1675

- L. a. s. à Huygens; Paris, 3 avril 1653, 1 p. 3/4 in-4, cachets et soies. Deux petites taches d'encre. Rare.

Très belle lettre ou il lui recommande M. Thévenot, qui, après avoir visité la France et l'Angleterre, veut parcourir la Hollande. (Jean Thévenot, voyageur connu pour avoir apporté le premier le café en France, mort en Arménie en 1667.)

140 FRF


62. Conrart (Valentin)

- Pièce de vers aut., en italien; 3/4 de p. in-18.

Curieuse pièce en l'honneur de Huygens; il y célèbre son universelle érudition qui cause grand dépit à Ménage

40 FRF


63. Conti (Iunocenzo) - célèbre capitaine italien, défenseur de Prague contre les Suédois

- Let. sig. avec la souscript. aut. à Alessandro Raffaelli; Rome, 1658, 1 p. in-4, cachet.

15 FRF


64. Cousin (Victor) - philosophe et homme d'Etat, de l'Acad. fr., né en 1792, mort en 1807

- L. a. s. au comte Reinhardt; Paris, 29 mars 1826, 2 p. 1/2 in-4.

Magnifique lettre sur Goethe. Il s'est occupé de la contrefaçon des oeuvres allemandes de Goethe, près de Royer Collard et du comte Siméon, on lui a promis protection pour le grand poète; mais les exemplaires contrefaits viennent de Suisse et d'Aarau. Le journal le Globe, dont il lui conseille la lecture « est un des symptômes les plus curieux de l'esprit des jeunes gens de notre époque. Placé entre des exagérations également dangereuses, il fait sa route avec fermeté et persévérance; on dit que M. de Goethe en est charmé; il est vrai qu'il est le Dieu de cette petite église.

55 FRF


65. Cousin (Victor)

- L. a. s., 1 p. in-8.

5 FRF


66. Crussol (Jacques de) - chevalier, conseiller et chambellan de François Ier, sénéchal de Beaucaire, grand pannetier de France, époux de Simonne, vicomtesse d'Uzès, mort en 1525

- Pièce sig. sur vélin; Blois, 6 décembre 1523, in-8 obl.

Curieux document au point de vue artistique. Il reconnaît avoir reçu de Louis Delut, orfèvre du roi, et de Jean Estienne, 106 hocquetons à distribuer aux 105 archers qu'il commandait. Ces hocquetons sont « semez d'orfaverie d'argent à la devise dudit seigneur, sur chascun desquelz hocquetons le dit Loys de Lut a employé dix onces d'orfaverie d'argent dorée et blanche; en ce comprins le dit hocqueton faict daventaige qui a esté dépecé et l'orfaverie rendue au dit Loys de Lut et Jehan Estienne pour savoir au vray s'il avoit justement employé sur chacun dix onces de la dite ortaverie auquel n'a esté trouvé aucun deschect. » De Lut a aussi fourni à Jacques de Crussol « ung hocqueton ou journade sur lequel il a employé quatre marcs d'orfaverie toute dorée ». Sur le casque de Louis Mitte de Chevrières (Dauphiné), lieutenant des archers, on a employé 2 marcs 7 onces d'orfévrerie; « lesquelz journade et hocqueton le Roy a ordonné et donné ausdits archiers afin d'être mieulx en point à la garde de sa personne »

25 FRF


67. Cuvier (Georges) - l'illustre savant, né à Montbéliard en 1769, mort en 1832

- Let. sig. avec 4 lig. aut., 1 p. 1/3 in-fol.

5 FRF


68. Dargaud (J.-M.) - savant historien français, né à Paray-le-Monial en 1800

- L. a. s. (à Philarète Charles), 1850, 4 p. in-8.

Relative à son Histoire de Marie-Stuart

5 FRF


69. Dash (la comtesse) - la célèbre romancière

- L. a. s., 1 p. in-18. Belle lettre.

2 FRF


70. Daudet (Alphonse) - le célèbre romancier

- L. a. s., 1/2 p. in-18.

5 FRF


71. David d'Angers - le grand statuaire

- L. a. s., 1 p. in-8.

4 FRF


72. Déjazet (Virginie) - la spirituelle comédienne

- L. a. s., 2 p. in-18.

4 FRF


73. Delavigne (Casimir) - célèbre poète, auteur des Messéniennes, de l'Acad. fr.

- L. a. s., 1 p. in-8.

8 FRF


74. Doré (Gustave) - célèbre peintre et dessinateur, né à Strasbourg en 1832, mort en 1883

- L. a. s. à M. Doussault, 2 p. 1/4 in-8. Jolie lettre.

14 FRF


75. Droz (F.-X.-Jos.) - philosophe et historien, de l'Acad. fr., né à Besançon en 1773, mort en 1850

- L. a. s. (à M. Humbert, orientaliste génevois); Paris, 2 décembre 1825, 3 p. in-4.

Il a obtenu de la Revue Encyclopédique un article pour le Commentaire hisiorique et critique sur la tragédie de Mahomet, de M. Humbert; on en parlera aussi au Moniteur. Il le remercie d'un compte-rendu de sa Phitosophie morale publiée par la Revue suisse; il lui adresse son Histoire du règne de Louis XVI

17 FRF


76. Duchâtel (Tannéguy) - officier au service du roi dans la guerre de la succession d'Autriche, lieutenant-général du bailliage de Bayeux

- 1° L. a. s.; Bayeux, 8 octobre 1734, 2 p. 1/2 in-fol.

- 2° L. a. s. de son frère l'abbé Duchâtel; Paris, 29 avril 1761, 6 p. in-fol.

Relatives à un procès contre M. Godard de Brussy, an sujet d'un édit concernant le bailliage de Payeux

20 FRF


77. Ducis (Jean-François) - célèbre poète tragique, de l'Acad. fr., né à Versailles en 1733, mort en 1816

- L. a. s. à M. de la Tour ; Versailles, 28 août 1809, 3 p. in-4.

Très belle lettre ou il le félicite de venir, par ses soins et par son intelligence, « au secours du respectable M. Jordan, ami, parent et exécuteur testamentaire de mon pauvre et cher ami Bitaubé. » Il se plaint de la stérilité de sa verve : « Aucun goût, aucun attrait pour l'aimable travail des Muses.

25 FRF


78. Dufaure (J.) - célèbre homme d'Etat, de l'Acad. fr., né à Saujon (Charente-Inférieure) en 1798, mort en 1881

- L. a. s. ; Cozes (Charente-Inférieure), 21 août 1867, 4 p. in-8.

Belle et intéressante lettre. M. Pasquet Ine lui a pas demandé sur le suffrage universel le travail qu'il paraît avoir sollicité près de Marie ou de Jules Favre. Il croyait que « M. Pasquet ouvrait un concours pour demander aux écrivains de dire à quelles conditions le suffrage universel pouvait être l'expression libre et sincère de la pensée du pays. A cette question se rattache l'étude des circonscriptions électorales, de la confection des listes, des candidatures officielles, du droit de se réunir, de parler et d'écrire appliqué aux élections, du contrôle des opérations électorales. » On semble vouloir demander maintenant aux candidats « un cours de droit public tout entier, en remontant même à des principes philosophiques.» Ce serait aller contre le but proposé, puisqu'il peut tout résumer en deux feuilles d'impression

20 FRF


79. Dumas (J.-B.) - savant chimiste, de l'Acad. fr., né à Alais en 1800, mort en 1884

- L. a. s. (à Ballanche); (1847), 3 p. in-8.

Jolie lettre. Il veut bien proposer au Conseil de l'Instruction publique l'introduction dans les classes « des mâles écrits d'Euclide, des sublimes conceptions d'Archimède, à côté des divins ouvrages d'Homère, de Platon et d'Aristote. Il y a de la poésie partout, vous avez le droit de le dire : je n'ai que celui de le penser, de le sentir, et c'est là mon malheur, en présence des lettres »

18 FRF


80. Dumas (Alexandre) père - le grand romancier

- L. a. s., 1 p. 1/3 in-8.

5 FRF


81. Dumas (Alex.) père

- Pièce de vers aut. sig. ; 1 p. in-8. Papier armorié à son chiffre.

Très jolie pièce intitulée : Vers sur une jeune femme morte avant un an de mariage. Avant la signature se trouve cette indication : Vers du fils (Alex. Dumas fils), écrits par le père. En voici le début : Qui jamais aurait dit, excepté Dieu lui seul, Que cette jeune femme avec sa robe blanche S'inclinant à l'autel d'où le bonheur s'épanche Aurait avant un an son voile pour linceuil

30 FRF


82. Dumas (Alexandre) - fils, auteur dramatique, de l'Acad. fr.

- L. a. s., 2/3 de p. in-8.

2 FRF


83. Dumaz (Jean) - seigneur de Montmartin, célèbre capitaine calviniste, L. auteur de Mémoires, né vers 1550, mort vers 1620

- Pièce sig. sur vélin; 14 juil. 1581, in-8 obl. Rare.

Quittance de Jean Dumaz «mareschal de camp de l'armée du Roy conduicte et commandée en Bretagne par Monseigneur le prince de Dombes (François de Bourbon, duc de Montpensier), son lieutenant général audict pays.

16 FRF


84. Dupanloup (Félix) - évêque d'Orléans, de l'Acad. fr.

- L. a. s., 1/2 p. in-8.

4 FRF


85. Dupont (Pierre) - célèbre poète chansonnier, auteur des Boeufs et des Paysans, né à Lyon en 1821 mort en 1870

- Les deux fils, à Mme E…, pièce de vers aut. sig. ; 1 p. 1/2 in-8.

Jolie pièce dont voici le début : Lequel aimez-vous mieux, madame, Lequel aimez-vous mieux ? Dieu peut-il partager votre âme Votre âme entre les deux

16 FRF


86. Elssler (Fanny) - la célèbre danseuse, née à Vienne

- L. a. s., 1881, 1 p. in-18.

6 FRF


87. Estaing (Guillaume d') - célèbre diplomate et capitaine du XVe siècle, chambellan de Charles VII, à qui il rendit de grands services, gouverneur de Rouergue, bailli de Nîmes

- Pièce sig. sur vélin; Plessis-les-Tours- Villefranche de Rouergue, 5 avril 1451 (1452), 1 p. in-4 oblong. Très rare.

Vidimus par ledit sénéchal de Rouergue de lettres closes à lui adressées par Charles VII. Comme le roi désire « moiennant l'aide de nostre seigneur de recouvrer ceste saison ce que occupent nous ennemis les Englois en nostre pais et duchié de Guyenne par toutes manières à nous possibles », il ordonne au dit Guillaume d'Estaing de faire sa jonction avec le comte d'Armagnac (Jean V) avant le 25 avril 1452 «a tout le plus grand nombre de gens d'armes et de trait que pourés présentement recouvrer en voustre seneschaucie.

20 FRF


88. Estrées (Jean, marquis d') - célèbre guerrier du XVIe siècle, général et grand maître de l'artillerie, cité par Brantôme, qui en fait un curieux portrait, né en 1486, mort en 1571

- Let. sig. au cardinal de Lorraine, Charles de Guise ; Paris, 6 avril 1557, 1 p. 3/4 in-fol., cachet à ses armes.

Belle et intéressante lettre. « J'ay envoyé à Lyon pour mener les boulletz, pouldres et affustz à Marseille ; pareillement en Bourgogne, pour faire charger les pouldres et boulletz pour mener en Pyedmont. » Il va s'occiiper aussi des poudres et canons pour la Champagne, des ponts de bateaux. « Je ferey mon vendredy sainct avec monseigneur de Guyse à Nantheuil. » L'échevinage de Paris tarde à remettre 50 milliers de salpêtre

45 FRF


89. Etienne (Ch.-G.) - célèbre auteur dramatique, de l'Acad. fr., né à Chamouilly (Haute-Marne) en 1778, mort en 1845

- L. a. s. à M. Bouvet de Cressé ; 5 oct. 1813, 2 p. in-4.

Il a reçu les vers qu'il lui a adressés pai l'intermédiaire de la Gazelle de France, ils ne peuvent donc réparaître dans les Débats, qu'encombrent d'ailleurs les documents officiels. « Je me suis empressé de vous répondre parce que votre lettre est polie et qu'elle ne ressemble point à celles que vous m'avez précédemment adressées ; on n'obtient rien de moi par les menaces, et je ne puis reconnaître à de basses injures un vrai littérateur. Les Muses n'ont rien de commun avec les Furies. Il n'y pas d'armistice entre nous, car je ne vous ai jamais fait la guerre. » (Bouvet qui cultivait surtout la poésie latine et dirigeait une maison d'éduvive querelle avec l'auteur des Deux Gendres.)

17 FRF


90. Fénelon (François de Salignac de) - illustre archevêque de Cambrai, de l'Acad. fr, né en 1661, mort en 1715

- Let. aut. à la comtesse de Montberon, sa nièce ; 31 juil. 1704, 1 p. 3/4 in-8, cachet. Jolie lettre.

30 FRF


91. Fesch (le cardinal) - archevêque de Lyon, oncle de Napoléon Ier

- Let. sig. avec la souscrip. aut. à sa nièce Letizia Murat Pepoli; Rome, 1832, 1 p. in-4. Belle lettre.

3 FRF


92. Feuillet (Octave) - célèbre auteur dramatique, de l'Acad. fr., né à Saint-Lô en 1812

- L. a. s., 1 p. in-18.

5 FRF


93. Feuillet (Octave)

- Sa carte de visite avec 6 lig. aut. sig..

3 FRF


94. Féval (Paul) - le célèbre romancier

- L. a. s., 1 p. in-8.

Relative à son journal le Jean-Diable

3 FRF


95. Fleury (A.-J. Bénard, dit) - célèbre acteur de la Comédie-Française, né à Chartres en 1751, mort en 1822

- 1° Let. aut. à Verninac; 9 germinal, 3/4 de p. in-8. Légèrement rognée.

- 2° Let. aut. sig. à la 3e pers. à M. Guilbret ; 1/2 p. in-4.

12 FRF


96. Florian (J)

- P. Claris de), le célèbre fabuliste, de l'Acad. fr., né en 1755, mort en 1794-L. a. s. au chevalier (de Boufflers); 1 p. 1/2 in-8.

Curieuse lettre où il parle du prix que l'Académie française vient de lui décerner. Il passe ses journées enfermé chez lui s'occupant de la rédaction de ses notes sur Voltaire «que ces Messieurs de l'Académie veulent lire à la séance publique ». Ce nom de Voltaire a bien embelli son ouvrage : « Il faut tâcher qu'il fasse pleurer ceux qui entendront le récit de ses bienfaits. » Il parle en terminant de « notre ami J.-Jacques (Rousseau) » et du comte d'Argental

33 FRF


97. Flourens (M.-J.-P.) - le célèbre physiologiste, de l'Acad. fr, né à Maureilhan (Hérault) en 1794, mort en 1867

- L. a. s., 1 p. in-8.

5 FRF


98. Fourier (Ch.) - fameux socialiste, créateur de la doctrine pralanstérienne, né à Besançon en 1772, mort en 1837

- L. a. s. à M. Tardieu, à Maubeuge; Paris, 2 fév. 1835, 1 p. in-4.

10 FRF


99. François de Neufchâteau - célébre littérateur et homme d'Etat, de l'Acad. fr., né à Saffais (Meurthe-et- Moselle) en 1750, mort en 1828

- L. a. s. à Pierre Tissot ; Paris, 25 août 1824, 1 p. 3/4 in-4.

Belle lettre où il lui demande de publier dans le Mercure son poème : Le Procès du corps et de l'âme. « Ce n'est ni une fable, ni une épître, ni une satire, ni une ode, mais quelque chose de tout cela.

15 FRF


100. Frayssinous (Denis-Luc) - évêque d'Hermopolis, célèbre théologien, ministre de Louis XVIII, de l'Acad. fr., né à Curières (Aveyron) en 1765, mort en 1841

- Let. a. s. (au vicomte de Bonald) ; 16 février (1829), 4 p. in-4.

Superbe lettre. « La distinction de miracles de premier et du second ordre est connue des théologiens, encore qu'ils ne donnent pas de ces derniers les mêmes notions que vous. » Jésus-Christ, les apôtres, ont eu le don des guérisons miraculeuses; depuis « Dieu l'a de temps en temps communiqué en divers lieux, à ses serviteurs, soit pour rappeler à sa providence et affermir la foi, soit pour convertir des peuples infidèles.

35 FRF


101. Galliera (la duchesse de) - née de Brignolle, femme célèbre contemporaine, connue par ses générosités envers le clergé et la ville de Paris, morte récemment

- L. a. s., en français, à une comtesse; Gênes, 17 novembre 1872, 4 p. in-8

Très curieuse lettre politique. Elle la prie de la rappeler au souvenir du comte et de la comtesse de Chambord. Elle blâme ensuite le message de M. Thiers et sa politique d'expédients : « Que de fois ne le lui ai-je pas dit à lui-même? En d'autres temps, il en convenait, le déplorait et l'attribuait à son éducation première ou plutôt à son manque d'éducation : On m'a instruit, disait-il, on ne m'a pas élevé. L'état actuel. faute de mieux, se soutiendra avec pas mal de taquineries de tous côtés. On ira ainsi ctopin-clopant; Dieu fasse qu'au bout du chemin on ne trouve pas l'abyme. Quant à la silhouette d'un Bonaparte quelconque, il ne faut pas y songer.

20 FRF


102. Garcia (Manuel) - compositeur et célèbre chanteur dramatique, père de Mmes Malibran et Viardot, né à Séville en 1775, mort en 1832

- Pièce sig. en français; Paris, 1817, 1 p. in-4. Belle pièce.

4 FRF


103. Garibaldi (Giuseppe) - l'illustre général et patriote italien, né en 1807, mort en 1883

- L. a. s. à Cenni ; Nice, 27 mai 1855, 1 p. 1/2 in-8. Encre un peu pâle.

Il le remercie de lui annoncer la mort de Rosmini, dont le général Mameli ne lui avait point parlé. Il se rappelle au souvenir de ses amis Borelli et Raymond, il songe, comme eux, à l'indépendance de la patrie : c'est sa seule préoccupation

15 FRF


104. Geoffroy-Saint-Hilaire (Etienne) - célèbre naturaliste, né à Etampes en 1772, mort en 1844

- L. a. s., 2 p. in-4.

8 FRF


105. Gerbais (Jean) - célèbre théologien français, né près de Reims en 1629, mort en 1699

- Pièce aut. sig. ; Paris, 16 octobre 1690, 1 p. in-8 obl. Jolie pièce.

8 FRF


106. Gervais (Fr.-Guil.) - de Caen, mèdecin et homme politique, préfet de police en 1848, ne à Caen en 1803, mort en 1867

- L. a. s. ; Liège, 19 mars 1839, 3 p. in-4.

Curieuse lettre où il annonce qu'il a pris part au mouvement des chemins de fer en Angleterre ; il vient de continuer sa propagande autour de Liège, malgré la police de Bruxelles ; il passera bientôt en Prusse, déguisé en mineur : « Partout la foi s'éteint, je ne dis pas seulement la foi religieuse, touche à tout, il a tout envahi; nulle part, on ne croit plus a rien ; notre époque a tout nié, tout, jusqu'à la femme, la seule chose saine et vraie qui reste encore sur la terre.

15 FRF


107. Gibbon (Edouard) - illustre historien anglais, né en 1737, mort en 1794

- Quit. sig. avec 4 pet. lig. aut., en français; 1er mai 1789, 1 p. in-8.

22 FRF


108. Girardin (Emile de) - le célèbre publiciste

- L. a. s., 1 p. in-8.

3 FRF


109. Gontaut (Joséphine de Montaut de Navailles, vicomtesse de) - gouvernante des enfants de France, auteur de Mémoires, morte en 1855

- L. a. s. au trésorier de la duchesse, de Berry; 2 p. in-8.

Jolie lettre: Ordre de payer une gratification à la musique du 6e régiment de la garde royale

8 FRF


110. Gratry (le père A.) - célèbre théologien et moraliste, de l'Acad. fr., né a Lille en 1805, mort en 1872

- L. a. s. (au baron d'Eckstein); Orléans, 2 nov. 1851, 3 p. in-8.

Curieuse lettre toute relative à la reconstitution de l'ordre des Oratoriens de l'Immaculée Conception. « Je crois que notre oeuvre prendra. Elle ne rencontre partout que des sympathies. On m'a offert, ces jours-ci, une maison et huit arpens de terre. Mais le lieu n'est pas très favorable. Il faudrait, je crois, pour notre but, être à Versailles, ou bien près de Paris, mais avec un peu de solitude. Quoi qu'il en soit, pensez a cette oeuvre devant Dieu ; priez-le de la bénir, si elle doit faire du bien, et devenez-en, s'il y a lieu, un frère laïque. Les solitaires de Port-Royal avaient de tels frères laïques.

20 FRF


111. Gratry (le père A.)

- L. a. s., 1 p. in-8.

5 FRF


112. Gua de Malves (Jean-Paul de) - savant mathématicien et polygraphe, de l'Acad. des Sciences, né à Carcassonne en 1713, mort en 1788

- P. a. s. deux fois, 1750, 1/3 de p. in-4.

8 FRF


113. Guizot (F.-P.-G.) - célèbre historien et homme d'Etat, de l'Acad. fr.

- L. a. s., 1/2 p.in-8.

3 FRF


114. Guttinguer (Dlric) - célèbre poète romantique, né à Rouen en 1785, mort en 1866

- L. a. s. à Paul Foucher; Barbezieux, 19 septembre (1829), 2 p. 1/2 in-4. Un peu fatiguée.

Charmante épître intime. Il lui rend compte de son voyage de Bordeaux à Poitiers et le remercie de sa prose et de ses vers dont il cite quelques-uns. Il parle de souffrances qui l'obligent à se « jetter dans un coin jusqu'à ce que j'aie dévoré ma douleur ou qu'elle m'ait dévoré. » Il se rappelle au souvenir de Sainte-Beuve. :

16 FRF


115. Guyot (l'abbé Jos.-André) - écrivain et bibliographe du XVIIIe siècle, auteur de nombreux ouvrages sur la ville de Corbeil, dont il était curé, né à Rouen en 1739, mort en 1807

- L. a. sig. à la 3e pers. à Panckoucke; 2 avril 1784, 1 p. in-8. Relative à l'Encyclopédie.

10 FRF


116. Hénault (le président) - célèbre historien, auteur de l'Abrégé chronologique, de l'Acad. fr., né en 1685, mort en 1770

- Let. aut. au comte de Jonzac, à Rochefort ; aux Ormes (Seine-et-Marne), 4 septembre (1758), 2 p. 1/2 in-8, cachet à ses armes.

Jolie lettre. S'il n'a pas encore rejoint M. de Richelieu, qu'il lui annonce la publication d'un parallèie où l'on défend la capitulation de Clostersevern. La reine d'Espagne Marie-Madeleine-Thérèse de Portugal, femme de Ferdinand VI), vient de mourir. Aux indes, Madras se serait rendu

30 FRF


117. Hugo (Victor) - le grand poète

- L. a. s. à un journaliste; HautevilleHouse, 14 décembre 1869, 2 p. in-4.

Jolie lettre : « Je suis, vous le savez, un peu en quarantaine ; l'exil c'est le lazaret. J'autorise de tout mon coeur votre ami à publier la chasse du fou Trick avec sa musique. Je lui envoie tous mes voeux de succès. S'il y a vente et produit chez l'éditeur, que l'auteur de la musique fixe au chiffre qu'il voudra ma part d'auteur, et qu'il la donne aux pauvres.

17 FRF


118. Hugo (Victor)

- L. a. s., 1 p. in-8. Belle lettre.

8 FRF


119. Humboldt (Alexandre de) - l'illustre savant

- L. a. s., en français, 1/2 p. in-18.

5 FRF


120. Isabelle de Bourbon - reine d'Espagne, mère du roi Alphonse XII

- Let. sig., en français, 1 p. in-8. Papier à son chiffre.

3 FRF


121. Janin (Jules) - le prince des critiques

- L. a. s., 1 p. in-8.

3 FRF


122. Jay (Ant.) - littérateur et publiciste distingué, de l'Acad. fr., né à Guitres (Gironde) en 1770, mort en 1864

- L. a. s. à Tissot, rédacteur du Constitutionnel ; (vers 1823), 3/4 de p. in-8.

Il a défendu l'un des articles de Tissot contre Gémond et Taine ; cet article était des plus fermes ; il a d'ailleurs été approuvé par MM. de Jouy, Béranger, Chevassus, Dumoulin et d'autres libéraux qui ne sont pas complimenteurs

10 FRF


123. Joséphine - impératrice des Français, première femme de Napoléon Ier

- L. a. s. à Botot, secrétaire de Barras; 13 ventôse, 1 p. in-18. Léger raccommodage au feuillet de l'auresse.

40 FRF


124. Jouy (V.-J. Etienne, dit) - célèbre littérateur et auteur dramatique, auteur des Ermites, de l'Acad. fr., né près de Versailles en 1764, mort en 1846

- L. a. s. (à Louis-Philippe); (août 1830), 2 p. 1/2 in-4.

Curieuse lettre où il rappelle qu'il a été « l'un des plus anciens athlètes de la liberté; je l'ai défendue par les armes, sous les yeux de Votre Altesse, dans les premières campagnes de la Révolution ». Persécuté sous l'Empire et la Restauration, ruiné par les journaux qu'il a fondés, il demande à être nommé conservatenr du Louvre

18 FRF


125. Karr (Alphonse) - le spirituel écrivain

- Billet aut. sig., 1/3 de p. in-8.

3 FRF


126. Kauffmann (Angélica) - célèbre femme artiste et savante, peintre distinguée, née à Coire (Suisse) en 1741, morte en 1807

- Reçu aut. sig. en anglais; 27 octobre 1774, 1 p. in-18 obl. Plus un joli portrait.

30 FRF


127. La Bédoyère (Ch. de) - le célèbre et infortuné colonel, né en 1786, fusillé en 1815

- L. a. s. à M. Pasquet; Milan, 4 août (1810), 1 p. in-4. Belle lettre.

15 FRF


128. Lachaud (Ch.) - le grand avocat, né à Treignac (Corrèze) en 1818, jmort en 1882

- L. a. s. à Anténor Joly, directeur de l'Epoque; Tulle, 16 septembre 1841, 3 p. in-8, cachet.

Curieuse lettre. Il le prie, au nom de Mme Lafarge, de veiller et d'agir auprès de son éditeur. « Le livre de Mms Lafarge (ses Mémoires) restera impuissant si on l'étouffe sous une mesquine parcimonie.

10 FRF


129. Lacretelle (P.-L. de) - éminent jurisconsulte, de l'Acad. fr., né à Metz en 1751, mort en 1824

- L. a. s. (à Lanjuinais) ; Paris, 9 juil. (1815), 1 p. in-4.

Curieuse lettre politique où il demande justice des attentats commis contre son collègue Dumolard. Il craint que les scènes d'Avignon ne se renouvellent à Paris : « Le caractère d'un peuple libre et généreux est à jamais souille, si des hommes appelés ici (au Champ-de-Mai) pour y contracter d'une manière plus solennelle l'engagement de vaincre ou de mourir pour la défense de leur pays, ne s'y montrent que comme des objets de terreur pour les citoyens qui obéissent aux lois.

20 FRF


130. Lacroix (S.-F.) - savant mathématicien, de l'Acad. des Sciences, né en 1765, mort en 1843

- L. a. s. à Michaud ; Paris, 7 mai 1810, 1 p. 1/2 petit in-4.

Sur sa collaboration à la Biographie universelle. Il lui annonce l'envoi de l'article d'Alembert

25 FRF


131. Lacroix (Paul) - le bibliophile Jacob, célèbre écrivain romantique, né en 1806, mort en 1885

- L. a. s., 1 p. 1/2 in-8. Curieuse.

3 FRF


132. Lacrosse (Bertrand, baron de) - homme politique, mninistre de Napoléon III, né à Brest en 1795, mort en 1865

- L. a. s.; Bourgneuf, près Brest, 15 juil. 1853, 2 p. in-4. Le nom du destinataire a été enlevé.

Lettre politique où il déplore les complots machinés contre l'Empereur : « Les details qui nous sont venus sur le complot du 5 juillet me causent de sérieuses alarmes : la vie de l'Empereur paraît menacée par des fanatiques ou par des misérables qui ont une bien affreuse persévérance. Ce que je cherche sans trouver ni à l'Hippodrome ni à l'Opéra-Comique, ce sont les instigateurs et les chefs. On m'annonce l'arrestation des vils instruments, mais où est l'âme et la bourse du complot! Il regrette qu'à Brest on s'apprète à mieux recevoir le ministre de la marine Ducos qu'on n'a fait pour le prince Jérôme

15 FRF


133. La Ferté (D.-P.-J. Papillon de) - littérateur et savant distingué, intendant des Menus-Plaisirs du roi, né à Châlons-sur-Marne en 1727, guillotiné en 1794

- L. a. s. à M. Grandpierre; 2 p. in-4, cachet.

10 FRF


134. Lafon (Pierre) - célèbre tragédien, le rival de Talma, né à la Linde (Dordogne) en 1775, mort en 1846

- L. a. s. (à Dupin aîné); Bordeaux, 24 mars 1843, 2 p. 1/4 in-4. Curieuse.

15 FRF


135. La Force (H.-J. Nompar de Caumont, duc de) - membre du conseil de Régence, partisan du système de Law, de l'Acad. fr., né en 1675, mort en 1726

- Pièce sig. avec 3 mots aut.; Marquixanes (PyrénéesOrientales), 17 août 1707, 1/2 p. in-4, cachet.

Cette pièce porte aussi les signatures de : 1° Guy-André, comte de Laval ; 2° H.-F., comte de Ségur, général distingué du XVIIIe siècle, né en 1689, mort en 1751

20 FRF


136. Lalande (Jérôme de) - illustre astronome, de l'Acad. des Sciences, né à Bourg (Ain) en 1732, mort en 1807

- 3 l. a. s., 1802-1806, 1/4 et 2/3 de p. in-8.

25 FRF


137. Lamartine (Alph. de) - l'illustre écrivain

- L. a. s., 2 p. in-8.

8 FRF


138. Lamennais (F. de) - le célèbre écrivain, né à Saint-Malo en 1782, mort en 1834

- Let. aut. à V. Hugo ; 26 mars 1826, 1/2 p. in-8.

Lettre intime où il fait allusion à un procès pour lequel il est obligé de s'absenter et parle de Ch. Nodier

15 FRF


139. Lamennais (F. de)

- L. a. s., (1823), 1 p. 1/3 in-8.

6 FRF


140. La Rochefoucauld-Liancourt (F.-A.-F., duc de) - philanthrope et homme politique, de l'Acad des Sciences, né en 1747, mort en 1827

- L. a. s. à M. de la Guistière, avocat, à Rennes ; Paris, 7 décembre 1768, 1 p. 1/2 in-8, cachet à ses armes. Tachée.

Il le prie de se rendre à Saint-Brieuc pour présenter des mémoires à M. de Duras et au duc de Rohan. « Je ne puis qu'approuver les bornes que vous voulés mettre au secours que je destine aux malheureux des paroisses qui relèvent de nous. » Il redoute que les Etats de Bretagne n'agitent inutilement la province et n'obligent la Cour à prolonger l'exil du Parlement de Rennes

15 FRF


141. Laval (Gui XV de) - grand maître de France, fils de Gui XIV et d'Isabelle de Bretagne, époux de Catherine d'Alençon, mort en 1500

- Pièce sig. sur vélin; Laval, 13 juin 1491, 1 p. in-4 obl. Sceau pendant de cire rouge.

Procuration donnée àAntoine de Haucourt; son cousin, gouverneur de Normandie et de Picardie, pour recevoir les comptes de Noyelles-sur-Mer, Hornay, Maintenay, Gournay et Gaillefontaine

16 FRF


142. Lebrun (Ecouchard) - dit LebrunPindare, célèbre poète lyrique, de l'Acad. fr., né en 1729, mort en 1807

- L. a. sig. en abrégé (minute) à M. (de Chassiron, à La Rochelle) ; 26 novembre 1760, 2 p. 1/2 in-4.

Il lui adresse l'un de ses ouvrages, le félicite sur les mémoires insérés au recueil de l'Académie de la Rochelle et lui parle de la générosité de Voltaire recueillant la petite nièce du grand Corneille, etc

26 FRF


143. Leconte de Lisle (Ch.-M.-R.) - poète contemporain, de l'Acad. fr.

- L. a. s., 1 p. in-8.

5 FRF


144. Leconte de Lisle (Ch.-M.-R.)

- Pièce sig., 1 p. in-fol.

3 FRF


145. Ledru-Rollin (Alex.-A.) - célèbre orateur parlementaire, membre du Gouvernement provisoire en 1848, né en 1807, mort en 1874

- L. a. s. au citoyen Frond ; (Londres), 25 octobre 1833, 1 p. 1/2 in-8. Légère tache.

Curieuse lettre politique. Il désirait connaître les noms de deux ou trois officiers en garnison à Paris, mais il n'a pu se les procurer. Malgré l'échec du complot de l'Opéra-Comique, il faut «employer tous nos efforts à coordonner, à centraliser les forces révolutionnaires de Paris ; c'est à quoi je m'applique sans relâche, et nonobstant les dernières captures faites, j'espère encore, j'espère toujours, que la révolution n'est pas éloignée.

15 FRF


146. Ledru-Rollin (Alex.-A.)

- Pièce sig.; Londres, janvier 1837, 3 p. 1/4 in-4.

Manifeste adressé aux républicains français à l'occasion des élections générales de 1857. Il ne veut pas d'abstention, il faut que tous les républicains votent et que leurs élus se soumettent au serment de fidélité à l'Empire : « Si l'homme du 2 décembre sortait vainçu de la lutte; si, malgré ses sbires, ses fonctionnaires, son armée, sa bonne ville de Paris venait à lui échapper, de par le scrutin, considérez-le comme frappé par la foudre.

20 FRF


147. Legrand (Paul) - le célèbre mime contemporain

- L. a. s. au sculpteur Dantan ; 19 février 1858, 1 p. 1/2 in-8.

Curieuse lettre. Il remercie Dantan qui venait de faire son portrait. « Je reste votre tout dévoué et votre digne interprète mimique. Pardonnez-moi le style, les plumes de Pierrot ne vale rien pour écrire.

12 FRF


148. Lemaistre (Ant.) - célèbre avocat et écrivain, religieux de Port-Royal, frère de Lemaistre de Sacy, né en 1608, mort en 1658

- L. a. s. (à la duchesse de Luynes, pour laquelle il traduisait le Traité de la mortalité, de Saint-Cyprien); Port-Royal, 19 août 1661, 2 p. 1/2 petit in-4.

Belle et intéressante lettre. « Voicy la dernière partie du traité de saint Cyprien. J'espère que vous la jugerez encore plus édifiante que la première, et que vous trouvant desjà ennuyée du monde, elle vous inspirera un mespris de cette vie et une ardeur nouvelle pour la vie du ciel... Heureux les Ducs et heureuses les Duchesses à qui Dieu inspire ces saints mouvemens.

50 FRF


149. Lemoinne (John) - publiciste distingué et homme politique, de l'Acad. fr.

- L. a. s., 1 p. in-4.

5 FRF


150. Léopold Ier - roi des Belges

- L. a. s. à une dame; Paris, 18 mars, 1 p. in-8.

30 FRF


151. Leroux (Pierre) - célèbre philosophe et écrivain socialiste

- L. a. s. à l'éditeur Charpentier, 1844, 2/3 de p. in-8.

Relative au traité passé entre lui et Charpentier pour sa traduction du Werther, de Goethe, il le prie de lui en remettre « une ou deux copies, pour que je l'adresse tout de suite à Madame Sand.

8 FRF


152. Leroux (Pierre)

- Let. aut. sig. P. Lx. (18148), 8 p. in-8.

Lettre des plus intéressantes sur sa candidature dans le départemeni de la Haute-Vienne. Dans une lettre à ses amis, il leur fait part de sa résolution, et il considère comme un devoir, dans l'intérêt de leur doctrine, de se présenter à l'élection. Il aurait quelques remords si au moment où tous les hommes attendent de ette assemblée une constitution, il n'avait pas offert le tribut de sa vie toute entière à cette espérance, ouis il expose le programme de leur oeuvre collective : « Resserrer les liens de notre association, et poursuivre l'idéal d'une société fondée sur les lois véritables de la nature humaine. Une telle société demande le développement de toutes les vertus... Nous avons tenté Dieu pour ainsi dire, et Dieu ne nous a pas encore fait cennaître qu'il ne nous appelle pas à cette oeuvre ; nous pouvons encore compter sur sa bonté.» Il entre ensuite dans tous les détails de la propagande à faire dans le département, il faudra répandre ses ouvrages : Les discours aux philosophes et aux politiques, le Culte, la Ptoutocratie et le Carrosse de M. Agado ; il fera une profession de foi et se rendra lui-même à Limoges quand le moment sera venu, etc

33 FRF


153. Lesseps (Ferd. de) - le promoteur du percement des isthmes de Suez et de Panama, de l'Acad. fr.

- L. a. s., 1 p. in-8.

5 FRF


154. Le Sueur de Petiville (Philippe) - poète calviniste distingué du XVIIe siècle, conseiller au Parlement de Rouen, né à Caen en 1607, mort en 1657

- 2 l. a. s. à Ménage; Rouen, 1656-57, 4 p. in-4.

Intéressantes lettres littéraires. Il félicite Ménage de posséder quatre langues, lui demande de corriger ses vers et lui parle de Moisant de Brieux, de l'abbé de Villeloin, de l'helléniste Emery Bigot, etc

22 FRF


155. Lherminier (F.-L.) - savant naturaliste, célèbre par ses travaux à la Guadeloupe, ne en 1779, mort en 1833

- L. a. s. ; Basse-Terre, 24 juin 1814, 8 p. pl. in-4. Très belle lettre toute scientifique.

10 FRF


156. Ligne (Ch.-Joseph, maréchal, prince de) - général autrichien, célèbre bel esprit du XVIIIe siècle, né en 1735, mort en 1814

- L. a. s., en français, à son libraire Waltzer; Toeplitz; 9 juil. 1805, 4 p. pl. in-4.

Magnifique lettre. Il lui indique de nouveaux titres pour une seconde édition de ses OEuvres; les volumes se distingueraient par leur contenu et non plus par leur tomaison ; ils seraient répartis en trois sections : mélanges militaires, littéraires et posthumes. On s'adresserait à un journaliste pour louer l'ensemble de la publication, et l'avant-propos débuterait ainsi : « L'auteur qui, pour qu'on ne se moque pas de lui, s'est moqué de lui-même en s'appelant un Scudéri dont la fertile plume put si souvent enfanter un volume, ayant remarqué que les militaires se soucieraient peu de ses bétises littéraires, et que ceux devant qui elles trouveront grâce ne se soucieront guère de ses guerres, les a partagées en deux parties.» Il s'inquiète aussi de ses lectrices « pour la chronologie de son coeur plutôt que de son esprit.

80 FRF


157. Liguori (saint Alphonse de) - évêque de Sainte-Agathe, écrivain ascétique du XVIIIe siècle, fondateur de l'institut du Très-Saint-Rédempteur qui porte son nom, canonisé en 1816

- Fragment aut., 2p. in-18. Rare.

Citations latines extraites des Pères de l'Egllse pour prouver et expliquer l'influence de la Vierge au ciel, auprès du Christ

40 FRF


158. Littré (E.) - savant écrivain, auteur du Dictionnaire, de l'Acad. fr.

- L. a. s., 1 p. in-8.

6 FRF


159. Loménie de Brienne (Ch.-Fr. de) - évêque de Coutances, abbé de Saint-Germain-d'Auxerre, de Saint-Eloi de Noyon et de Saint-Cyprien de Poitiers

- L. a. s.; 29 mars 1712, 2 p. in-4.

Belle lettre adressée à un écrivain janséniste. Il le remercie du livre qu'il vient de lui adresser ; il sera approuvé à moins qu'on ne pense «qu'il n'y a point d'autre opinion catholique sur la grâce que celle de Molina». L'auceur ne parle pas, selon lui, assez clairement de Sublet de Gamaches ; il communiquera ce livre au théologien janséniste Habert

15 FRF


160. Louis XII - roi de France

- Let. sig. au sire d'Aumont; Blois, 6 mai, 1/2 p. in-4 obl. Légère tache.

Il a appris que le religieux « qui estoit de l'abbaye de Sainct-Seyne (Côte-d'Or), estoit mort à Langres. Et pour ce, gardez qui ne facent aucune élection ou postulacion d'autre que l'abbé de Montierramé (Aube), lequel, à rna requeste, en a esté pourvu par nostre très sainct père le pappe.

22 FRF


161. Mailly (Fr. de) - cardinal-archevêque de Reims, connu par son intolérance envers les Jansénistes et par ses luttes avec le Régent, né en 1658, mort en 1721

- L. a. s. à Son Eminence…; Paris, 20 août 1720, 2 p. in-4.

Importante lettre où il annonce que le Parlement ne veut enregistrer la Constitution Unigenitus qu'avec des modifications ridicules : La déclaration n'auroit lieu que lorsque tous les évêques de France seroient d'accord sur la bulle. » Le Régent trouve bizarre de faire dépendre la paix de l'Eglise « du caprice et de l'opiniâtreté de quelques évéques. » La Constitution ayant été admise par lettres patentes de Louis XIV, le Régent ne permettra pas qu'on en appelle; il a même déclaré au cardinal de Noailles qu'il se joindrait au pape pour l'obliger à se soumettre

50 FRF


162. Malézieu (Nie. de) - célèbre bel esprit du XVIIe siècle; poète et mathématicien, de l'Acad. fr.., né en 1650, mort en 1729

- Let. sig. (à M. Rochette); Sedan, 10 novembre 1690, 1 p. in-8. Rare.

Au sujet de M. de Sandron, qui avait obtenu une permission du roi pour se rendre à Bouillon et qui hésitait à en profiter « sans estre asseuré qu'il y sera en seureté de sa personne.

20 FRF


163. Manin (Daniel) - illustre patriote italien, l'un des promoteurs de l'Unité italienne

- L. a. s., en français, à une dame; Paris, 8 novembre 1856, 1 p. in-8.

Jolie lettre où il regrette que sa triste situation de proscrit l'empêche d'accepter son invitation. « Quand j'aurai réussi à reconquérir une patrie, nous pourrons entonner le chant de la victoire. Jusqu'à ce jour, il ne me convient pas de sortir du silence et de l'obscurité, si ce n'est pour prononcer les mots de ralliement et les encouragements au combat.

22 FRF


164. Marbeuf (Claude) - baron de Blaison, premier président au Parlement de Bretagne, chef et surintendant général de la navigation et commerce de France

- Let. sig.; Rennes, 26 janvier 1648, 1 p. in-fol. Légèrement coupée dans la marge.

15 FRF


165. Marbeuf (L.-Ch.-R.. comte de) - général français, gouverneur de la Corse, qui fit admettre Napoléon à l'école de Brienne, né à Rennes en 1712, mort en 1786

- Let. aut. à son cousin le comte de Narbonne-Pelet; Bastia, 11 février 1775, 2 p. 1/4 in-4.

Lettre des plus curieuses où il se plaint que le ministre ait répondu négativement sur son déplacement : « Je ne veux pas rester en Corse passé le terme. . j'ai assés servi pour satisfaire mon amour propre et pouvoir me montrer sans vergogne aux grandes messes de villagge. » Il ne veut plus suivre « le triste rang du tableau. » Après le mois de mai, « je n'entendray non plus de raison qu'un baron allemand ou suisse... L'on me trouve des anciens lorsqu'il est question de me procurer des graces acquises et suis toujours le premier à marcher, quand il y a une forte corvée à à remplir. » Il ne veut pas être traité en cheval de poste qu'il faut user

50 FRF


166. Marescot (Armand-Samuel, marquis de) - brave général de la République et de l'Empire, auteur d'ouvrages sur l'art militaire, né à Tours en 1758, mort en 1832

- L. a. s. à l'architecte Peyre ; Strasbourg, 7 floréal an V, 2 p. 1/2 in-4. Légère déchirure.

14 FRF


167. Maret (Hugues-B.) - duc de Bassano, célèbre homme d'Etat français, un des plus infatigables ministres de Napoléon 1er, né à Dijon en 1763, mort en 1839

- L. a. s. à Ch. Cochelet ; Paris, 17 décembre 1821, 1 p. 1/2 in-4.

Il le félicite de son livre : Naufrage du brick français la Sophie. « Vous attachez le lecteur au spectacle le plus touchant, à celui qui, plus vivement l'âme tout entière, homo fortiter miser.

16 FRF


168. Marguerite de Valois - reine de Navarre, dite la Reine Margot, première femme de Henri IV, née en 1532, morte en 1615

- Let. sig. avec la souscription aut. à l'infante d'Espagne Isabelle ; Paris, 31 décembre 1605, 1 p. in-fol., sceau. Rare. Très belle lettre intime.

120 FRF


169. Marmier (Xavier) - écrivain et voyageur, de l'Acad. fr., né à Pontarlier (Doubs) en 1809

- Le Passé, pièce de vers aut. sig.; 1 p. 1/2 in-4.

Traduction d'une pièce de vers du célèbre poète anglais Thomas Moore ; en voici le début : Si tu me regardais de ée regard si tendre Que j'ai vu s'abaisser avec bonheur sur moi, Lorsque je commençais à soupirer pour toi, Si tu pouvais, hélas ! si tu pouvais me rendre Et mes ardents désirs et mon premier transport, J'aimerais l'avenir, je bénirais mon sort.

22 FRF


170. Marmont - duc de Raguse, maréchal de France, auteur de Mémoires, né en 1774, mort en 1852.

- L. a. s. à Mme la comtesse de Quitaut, à Fontainebleau ; Venise, 25 mars 1831, 4 p. in-8, cachet à ses armes.

Belle lettre politique. Il déplore les divisions qui séparent en France les amis de l'ordre. M. de Falloux lui semble devoir être un des plus fermes soutiens du parti légitimiste; mais il manque de santé. Curieuses considérations

40 FRF


171. Marrast (Armand) - célèbre publiciste, rédacteur en chef du National, président de l'Assemblée constituante en 1848, né à Saint-Gaudens en 1801, mort en 1852

- 3 l. a. s. au général Cavaignac ; Paris, 25-26 juin 1848, 5 p. in-8. Un peu tachées.

Lettres historiques importantes dont voici une analyse sommaire : Hôtel-de-Ville. 9 h. du matin (25 juin 1848). Le général Duvivier vient d'être blessé au pied ; le général Reynaud le remplace; il demande « encore un général qui puisse remplacer les autres en cas de malheur. Les soldats et la mobile sont exaspérés. J'ai toutes les peines du monde à sauver la vie de ceux qu'on fait prisonniers et je ne réussis pas toujours. » Il demande deux canons et des munitions. -Hôtel-de-Ville, midi 1/4 (25 juin 1848). Le général Reynaud a été mortellement blessé à la barricade de la rue Vaudoyer; il demande des pétards et un nouveau général : « quelqu'un de vigoureux et de sûr qui ait surtout de l'action sur les soldats et qui puisse rétablir un peu d'ordre au milieu de cette effervescence. » Hôtel de-Ville. 26 juin, 1 heure du matin. -Il demande le désarmement de la IXe et de la XIIe légions de la garde nationale. Comme les deux arrondissements se détestent l'un l'autre, il vaut mieux des gardes mobiles et des soldats de ligne. « Il me semble qu'il faut se garder en même tems des exigences des vainqueurs et des rancunes désespérées des vaincus.

75 FRF


172. Martignac (J.-B. Silvère Gaye, vicomte de) - homme d'Etat, ministre de Charles X, né à Bordeaux en 1776, mort en 1832

- L. a. s. à l'acteur Joanny; Bordeaux, 18mars 1818, 3 p. in-4.

Superbe lettre où il le félicite sur ses succès à Bruxelles : « Comment diable ! 43 représentations à Bruxelles. Le bon pays que le Pays-Bas et que j'envie aux habitants les trois mois de plaisir qu'ils ont dû avoir ! Ce plaisir a-t-il été bien partagé par vous? Je ne pense pas que vous ayez suivi la mode et que vous ayez mis le royalisme au rang des vieux péchés. Cela posé, vous avez dû souffrir beaucoup dans le chef-lieu de l'exil (des bonapartistes). » Il lui conseille d'emmagasiner beaucoup d'argent pour vivre ensuite à la campagne. Martignac a oublié sa fantaisie d'un moment et ne songe plus à être acteur, mais à rester avocat. Si Joanny entre à l'Odéon, il n'a rien à redouter des cabales; mais pourquoi renonce-t-il à une tournée en Italie?

28 FRF


173. Martin (Henri) - le célèbre historien

- L. a. s., 1 p. in-18.

3 FRF


174. Massillon (J.-B.) - illustre évêque de Clermont, de l'Acad. fr., né à Hyères (Var) en 1663, mort en 1742

- L. a. s. ; Vienne, 20 août, 4 p. in-8. Surerbe lettre de sa jeunesse, écrite comme prêtre de l'Oratoire.

223 FRF


175. Mauduyt de la Varenne (P.-J.-E.) - célèbre médecin et savant du XVIIIe siècle

- L. a. s. à Valmont de Bomare; 1783, 3 p. in-4.

Belle et curieuse lettre relative à l'Encuclopédie méthodique et à l'Histoire des Oiseaux, de Buffon

8 FRF


176. Maugiron (Laurent de) - comte de Montléans, brave capitaine du XVIe siècle, qui se distingua parmi les catholiques lors des guerres de religion, lieutenant-général du Dauphiné

- Pièce sig. sur vélin; Ampuys (Rhône), 19 septembre 1566, 3 p. 1/2 in-fol. Très rare.

Document important pour l'histoire du Dauphiné: « Estat de la distribution des armes et pouldres qui feurent achaptées en l'année » 1562 par ordre de Laurent de Maugiron, lieutenant général en Dauphiné. Il y est parlé d'ung harnons complect d'homme de cheval grave de corselets, de morions, d'arquebuses dorées.... ; ces armes ont été acquises de Jacobo Pico, dit Cramoisy, et de Baptiste Navarrini, à Voiron, « quant nous allasmes premièrement prendre Grenoble lhors occupée par ceulx de la prétendue relligion refformée. » Maugiron rappelle qu'il est allé « à la coste Saint-André au devant de l'ennemy» puis en Bourgogne, près de Mgr. de Tavannes. Ses gens, chassés de Grenoble, se réfugièrent à Bellay (Ain) sur les terres du duc de Savoie. Les gentilhommes, dont voici les noms, ont eu part à cette distribution d'armes : MM. de Lessins, de Châteauvillain, de Larthaudière, d'Hercules, de Beauressant, de Breryen, de Mantonne, de Beaurepaire, de Chassenage, de la Bâtre, Meyrieu, Galbert, etc

60 FRF


177. Mavrocordato (Alex.) - le célèbre défenseur de l'Indépendance hellénique, président du pouvoir exécutif au congrès d'Epidaure, né en 1791. mort en 1865

- L. a. s. en français, (au commandant Fabvier); camp de Lenea, en Etolie, 14 août (1822). 1 p. 1/2 in-8. Ecornée.

des derniers combats contre les Turcs et l'invite à le venir voir, mais après avoir dîné car il ferait trop maigre chère

25 FRF


178. Mesmer (Antoine) - le créateur de la doctrine du Magnérisme animal, né en 1733, mort en 1815

- L. a. s. à Mme Cardon ; Moersburg, sur le lac de Constance, 14 novembre 1803, 1 p. 1/2 in-4. Cachet.

Conseils sur sa maladie. Il faut attendre le développement « que les moyens que vous connoissez ne manqueront pas d'opérer, au lieu de fronder la nature par des drogues et d'en troubler le cours.

35 FRF


179. Mesmes (J.-J de) - comte d'Avaux, président au Parlement de Paris, de l'Acad. fr., né en 1640, mort en 1688

- Pièce sig. ; Paris, 16 mars 1668, 7 p. 1/2 in-fol.

Acte de vente, comme syndic des créanciers de Jérôme de Nouveau, à Louis de Séjournant, de la seigneurie de Fromont, près de Ris-Orangis (Seine-et-Oise, canton de Corbeil). -Ce château avait appartenu à J.-Auguste de Thou. Cet acte porte en outre d'autres signatures

22 FRF


180. Metternich (le prince de) - le grand diplomate autrichien

- 2 let. sig., en français, à Fouché, duc d'Otrante; Vienne, 1817-19, 4 p. in-4.

Curieuses lettres. Le Gouvernemant autrichien veut bien l'autoriser à acquérir des terres en Hongrie ou dans les provinces allemandes de la monarchie ; mais il lui conseille de renoncer à acheter « des terres dans le voisinage de celles de Mr le prince de Montfort (Jérôme Bonaparte) et de Madame la comtesse de Lipona... On ne manquerait pas de prêter des vues politiques à votre désir de vous établir auprès du frère et de la soeur de Napoléon, et vous vous exposeriez à devenir l'objet d'une surveillance journalière, provoquée par les Gouvernemens étrangers»

40 FRF


181. Michelet (J.) - l'illustre historien, de l'Institut

- L. a. s., 1 p. in-8.

3 FRF


182. Mill (John-Stuart) - célèbre économiste et philosophe anglais, correspondant de l'Institut, né en 1806, mort en 1873

- L. a. s. à un imprimeur; 1858, 4 p. 1/2 in-18.

Très belle lettre au sujet de l'impression de l'un de ses livres (la Liberté); il voudrait porter le nombre de lignes à 30, pour ne point dépasser 200 pages; il désire maintenir les notes sur Grote et sur Bain

22 FRF


183. Miron (Ch.) - évêque d'Angers, puis archevêque de Lyon, né en 1569, mort en 1628

- Pièce sig.; Saint-Loup; 20 août 1626, 2 p. 1/2 in-fol.

Approbation pour l'abbaye de Toussaint d'Angers d'une supplique des religieux qui demandaient pour leur couvent la règle de saint Augustin. Cette supplique précède l'approbation épiscopale, on y énumère les voeux à observer par les religieux

15 FRF


184. Moineaux (Jules) - le spirituel auteur des Tribunaux comiques

- L. a. s., 1 p. in-18.

2 FRF


185. Mommsen (Théodore) - célèbre épigraphiste allemand, d'origine danoise, né en 1817

- L. a. s., 3 p. in-18.

5 FRF


186. Montalembert (Ch., comte de) - écrivain et orateur parlementaire, de l'Acad fr., né en 1810, mort en 1870

- L. a. s. à un archevêque ; La Roche-en-Breny (Côte-d'Or), 15 juin 1844, 3 p. in-8.

Curieuse lettre politique. Il veut continuer à la Chambre des Députés l'opposition qu'il a faite au Sénat à la loi de Villemain et de Cousin sur l'enseignement secondaire ; mais il craint un rapport analogue à celui du duc de Broglie; il désire être soutenu par les manifestes de l'épiscopat français; il est dejà sûr de l'appui de M. de Bonald

20 FRF


187. Montfaucon (Bernard de) - savant bénédictin, un des plus grands érudits de son temps, né en 1655, mort en 1741

- L. a. s. à M. Delpech de Mérinville; Paris, 19 décembre 1727, 1 p. petit in-4. Légère tache.

Au sujet de son ouvrage sur les Monuments de la Monarchie françoise

19 FRF


188. Montgolfier (Jos.-M.) - chimiste, physicien et mécanicien, inventeur des aérostats avec son frère Etienne, de l'Institut, né près d'Annonay en 1740, mort en 1810

- Pièce sig.; sig. aussi par A. Ampère ; 17 mai 1808, 2 p. 1/2 in-fol., à micol.

Au sujet de l'invention d'un « nouveau moteur où la présence alternative de l'eau froide et de l'eau chaude contractant et dilatant successivement des barres de métal produit ainsi un mouvement de rotation.

25 FRF


189. Musset (Alfred de) - le grand poète, de l'Acad. fr.

- Let. aut., 1/2 p. in-8, papier armorié.

22 FRF


190. Napoléon III - empereur des Français

- L. a. s. au cardinal Patrizi ; Paris, 20 février 1863, 1/2 p. in-fol., enveloppe et cachet. Très belle pièce.

22 FRF


191. Napoléon (le prince Jérôme) - fils du roi Jérôme, cousin de Napoléon III, gendre de Victor-Emmanuel

- Let. sig. avec 2 mots aut., 1 p. in-8.

2 FRF


192. Nota (Alberto, baron) - célèbre poète dramatique italien, né à Turin en 1775, mort en 1847

- L. a. s., 1 p. in-4, cachet. Belle lettre.

6 FRF


193. Olivet (P.-J. Thoulier, abbé d')

- savant grammairien et littérateur, de l'Acad. fr., né à Salins en 1682, mort en 1768.-Let. aut.; 6 mars (1726), 4 p. in-18.

Intéressante lettre littéraire. M. de la Motte vient de composer une comédie: «Ce qui le charme uniquemeni, et c'est peut-être aussi tout ce qu'il y a de rare, c'est que la pièce soit en deux actes. Le sujet est l° Magnifique de Boccace. Mais au lieu que dans Boccace, Aldobrandin, est un homme marié, ce qui jette sur lui le ridicule du cocuage, c'est dans la Motte un tuteur amant qui se laisse enlever sa chère pupille par le Magnifique. Les moeurs, si l'on veut, y trouvent mieux leur compte; mais la pièce m'a paru d'un froid à en mourir, quoique l'auteur nous l'ait récitée aussi bien et peut-être mieux que ne feront les comél'impression de Marianne, tragédie de Voltaire qui n'avait pas réussi l'année précédente

42 FRF


194. Orfila (M.-J.-B.) - le célèbre chimiste

- L. a. s., à M. Henri de Ruolz, 1 p. in-8.

3 FRF


195. Orsay (le comte Alf. d') - dessinateur et statuaire célèbre par ses excentricités, mort en 1852

- L. a. s., en français, 1 p. in-8.

Curieuse lettre qui se termine ainsi : « Didon dîna, dit-on, du dos d'un dodu dindon.

7 FRF


196. Paër (Ferd.) - célèbre compositeur italien, né en 1771, mort en 1839

- L. a. s., en français, 1/2 p. in-4.

3 FRF


197. Parisot de Saint-Laurent (Fr.- Nie.) - introducteur des ambassadeurs et princes étrangers pour le duc d'Orléans; chargé de l'éducation du duc de Chartres (le Régent), il introduisit auprès de lui l'abbé Dubois, alors valet du curé de Saint-Eustache, et lui fit prendre le petit collet

- Quit. sig. sur vélin; 1677, in-8 obl.

15 FRF


198. Pasteur (L.) - l'illustre savant

- L. a. s., 1/2 p. in-18.

6 FRF


199. Patin (Ch.) - célèbre médecin et archéologue, fils de Guy Patin, de l'Acad. des Ricovrati, né en 1633, mort à Padoue en 1693

- L. a. s. à M. Zuane Coct, à Venise; Padoue, 21 février 1680, 1/2 p. in-8, cachet.

20 FRF


200. Patti (Adelina) - la grande cantatrice, née à Madrid en 1843

- Son portrait-carte, photographie avec dédicace aut. sig. ; Londres, 18 juil. 1885, in-18.

20 FRF


201. Pelletan (Eug.) - homme politique, sénateur, membre du Gouvernement de la Défense nationale, né à Saint-Palais-sur-Mer (Cnarente-Inf.) en 1813, mort en 1886

- L. a. s.; Paris, 20 décembre 1849, 4 p. in-8.

Superbe et intéressante lettre. A son avis, il n'y a pas de danger à étaler les plaies de la misère, à cause du progrès du socialisme; la force de cette doctrime ne vient pas de systèmes contradictoires : « Il est dans cet amour du peuple, dans cette aspiration vers l'ajustice, dans cette foi au progrès, ce désir d'amélioration que les classes souffrantes supposent aux novateurs. » Il ne faut pas enlever aux pauvres l'espérance : « Nier le progrès, c'est nier l'espérance. » Il faut montrer au peuple qu'on veut combiner les impôts et les tarifs de «manière à enrichir le pauvre et non le riche. » Il ira jusqu'au bout, puisque le monde moderne est défié : «Le parti conservateur veut être secoué par les deux ore lles comme un enfant rétif, le polisson de ila famille quin'apprend jamais aucune leçon.

16 FRF


202. Picard (L.-B.) - célèbre auteur dramatique, né en 1769, mort en 1828

- L. a. s. à Villenave; Paris, 1820, 1 p. in-4. Belle et intéressante lettre.

5 FRF


203. Picard (Ernest) - homme politique, député de Paris, membre du Gouvernement de la Défense nationale, né en 1821, mort en 1877

- Let. sig. à un journaliste; Paris, 16 septembre 1873, 4 p. in-8.

Curieuse lettre où il lui reproche des plaisanter es déplacées, puisque le Gouvernement de l'ordre moral donne licence de dire dire aux ennemis du Quatre-Septembre : « Si nous n'avions pas été là pour vous protéger, c'en était fait de vous; vos bureaux étaient pillés et vos presses brisées par d'honnêtes citoyens, irrités de tant de fourberie et de vénalité... La dynastie déchue avait fui lâchement. Que serait-il arrivé à Paris, si d'intrépides patriotes n'avaient pris en main les rènes du gouvernement ? » Son frère Arthur et lui sont « au-dessus des appréciatious d'un journal stipendié par les Bonaparte.

18 FRF


204. Pigault-Lebrun (Ch.-A.-G.) - le spirituel romancier, né à Calais en 1753, mort en 1835

- L. a. s. P. à son gendre Victor Augier (père d'Emile Augier), à Valence; Paris, 1823, 2 p. 1/2in-8. Intéressante lettre intime.

5 FRF


205. Pingré (A.-G.) - célèbre astronome français, né en 1711, mort en 1796

- L. a. s. à M. de Reine; Brest, 1771, 3 p. pet. in-4.

Relative à une expéditiou qu'il doit entreprendre

12 FRF


206. Plana (J.-A.-A., baron) - le célèbre astronome italien, correspondant de l'Institut, né en 1781, mort en 1864

- L. a. s., en français, 1 p. 2/3 in-4.

8 FRF


207. Pomaré (Aimata) - reine de Taîti, née en 1822

- L. a. s., 1857, 1 p. in-8.

17 FRF


208. Pradel (P.-M.-M.-E. Courtray de) - le célèbre improvisateur, né en 1787, mort en 1857

- L. a. s. à la comtesse de Ruolz; Paris, 12 mars 1832, 2 p. in-8.

Jolie lettre prose et vers. Il n'a pas oublié le dîner auquel il est invité et promet de s'y rendre : Je dois, admis à votre table, M'asseoir un jour auprès de vous. De deux plaisirs le plus aimable Et le seul dont je sois jaloux, Ce n'est pas celui qu'assaisonne Le goût des mets délicieux Arrosés du jus de la tonne Et du nectar qu'on verse aux dieux. C'est ce parler capricieux Qui futilement s'abandonne.

15 FRF


209. Prévost-Paradol (Lucien-Anatole) - célèbre publiciste, de l'Acad. fr., né en 1829, mort par suicide à Washington en 1870

- Manuscrit aut. sig. ; (février 1863), 10 p. 1/2 in-fol.

Article redigé pour un journal où il félicite le sultan Abd-ul-Medjid d'avoir permis à Ismaîl-Pacha de succéder à son oncle Mohammed-Saïd; ce souverain de l'Egypte pourra ainsi continuer la politique de son prédécesseur à l'égard de M. de Lesseps, et mener à bonne fin le canal de Suez

28 FRF


210. Proudhon (Pierre-Jos.) - le célèbre écrivain socialiste, né à Besançon en 1809, mort en 1865

- L. a. s. à M. Mazel, administrateur de la Banque du Peuple ; Sainte-Pélagie, 6 février 1852, 4 p. 1/4 in-8.

ses idées. « Oui, j'ai déclaré qrue je reviendrais à la Banque du Peuple (créée en 1849 par Proudhon pour amener la suppression de l'intérêt par la circulation gratuite des valeurs), et je le déclare de nouveau : mais ce que je ne conçois pas d'un homme intelligent comme vous l'êtes, c'est que vous n'ayez vu dans cette résolution de ma part, dans cet engagement si fier, que l'opiniâtreté d'un entrepreneur, d'un novateur dépité, au lieu du dévouement à une cause que je crois juste. » Il ne veut pas faire concurrence à Mazel : « Mon orgueil, mon ambition est ailleurs; je bâtis en ce moment la Science économique, la philosophie de la production, de la circulation, de la consommation des richesses dont le principe de l'échange direct, sans monnaie, est un des principaux dogmes, et c'est pour conquérir ce dogme à l'expérience que j'ai fondé, que j'ai promis de ressusciter la Banque du Peuple. » Les adhérents de Mazel aideront à montrer que Proudhon ne veut pas mettre le feu aux quatre coins de la République

48 FRF


211. Proudhon (P.-J.)

- L. a. s., 1 p. 1/2 in-8.

10 FRF


212. Quinet (Edgard) - éminent philosophe. historien et homme politique, né a Bourg (Ain) en 1803, mort en 1875

- Let. sig. à l'évêque d'Orléans (Dupanloup) ; Veytaux (Suisse), 26 mars 1863, 5 p. pleines in-8.

Epître des plus curieuses où il lui reproche de n'avoir pas écouté sa « prière au clergé catholique » en faveur de la Pologne et d'avoir mis l'esprit de parti au-dessus de l'humanité et de l'Evangile. « Est-ce ainsi, Monseigneur, que nous imiterons le bon samaritain ? Je vous crie : un homme est là aux prises avec des meurtriers, ils l'ont entoure et couvert de plaies ! Il se noie dans son sang ! Si nous tardons un moment, il est mort! Ne nous inquiétons que de le sauver ! Qu'il vive par vous, par moi, peu importe ! Mais qu'il vive ! Non! Ce n'est pas vous, pontife, qui pouvez répondre de sang-froid : avant de secourir cet homme, informonsnous s'il ne verra pas plus tard une mauvaise compagnie ; s'il n'a pas par hasard quelque ami dangereux qui le détournera de nous ; avant de nous armer pour lui, que nous sachions d'abord s'il n'est pas en liaison avec quelqu'un qui pense autrement que nous. » Il se défend, en terminant, d'avoir été rabelaisien dans son livre sur Marnix de Sainte-Aldegonde

38 FRF


213. Racan (Honorat de Bueil, marquis de) - célèbre poète, disciple de Malherbe, de l'Acad. fr., né en Touraine en 1589, mort en 1670

- Pièce de vers aut. avec ratures et corrections ; (vers 1630), 2 p. in-4. Très rare.

Belle pièce contenant des variantes pour l'une de ses Bergeries : -Ce qui nous fait porter le casque et la cuirace, A d'autre faict porter la here et la besace. - Pense-tu que celui (Diogène) qui fist de son tonneau Son Luxembourg, son Chantilly, son Louvre et son Fontainebleau, Son portal, son dongeon, son dome et son chateau, Fust moins ambitieux que ceux qui dans la lune Font dans leurs haults palais esclater leur fortune.

150 FRF


214. Rachel (Mlle) - la grande tragédienne

- L. a. s., 2/3 de p. in-8.

6 FRF


215. Régnier-Desmarais (F.-S.) - diplomate, écrivain distingué du XVIIe siècle, de l'Acad. fr., né en 1632, mort en 1713

- L. a. s., en italien, à l'abbé Salvini (érudit, né à Florence en 1653); Paris, 8 juil. 1703, 1 p. in-4.

Il lui adresse les quatre premiers feuillets de ses annotations sur une traduction de Théocrite, composée par l'abbé Salvini

60 FRF


216. Régnier (Fr.) - célèbre comédien du Théâtre-Français, né en 1807, mort en 1885

- 1° L. a. s.; 1845, 2 p. in-8. Sur sa biographie;

- 2° manuscrit aut.; (1845), 5 p. in-4. Fragment de son Histoire du Théâtre.

25 FRF


217. Rémusat (J.-P-Abel) - célèbre orientaliste français, né en 1788, mort en 1832

- L. a. s. de ses prénoms, à M. François, à Esmans, près Montereau ; Paris, 1812, 2 p. 1/4 in-4.

6 FRF


218. Renan (Ernest) - l'auteur de la Vie de Jésus, de l'Acad. fr., né à Tréguier en 1823

- L. a. s. au directeur du Lien ; 18 décembre 1855, 1 p. in-8.

Il le remercie d'avoir inséré un article de M Fontanès qui recommande aux protestants la méthode de Renan dans l'exégèse et la théologie

16 FRF


219. Renan (Ernest)

- L. a. s., 1 p. in-8. Belle lettre.

8 FRF


220. Richepin (Jean) - romancier et auteur dramatique contemporain

- L. a. s., 2 p. in-8. Belle et curieuse lettre.

7 FRF


221. Robinet (E) - docteur de Sorbonne, fougueux moliniste, official de Paris, né à Ingrande en Anjou

- 2 l. a. s. à Languet de Gergy; Rouen, 1721-23, 6 p. in-4., cachets.

Intéressantes lettres. Il y parle d'une traduction de la Bulle Unigenitus, du catéchisme de l'évêque d'Amiens (Sabathier), de l'opposition des jansénistes au Jubilé, de l'intronisation de Lavergne de Tressan, comme archevêque de Rouen, etc

22 FRF


222. Rochefort (Henri) - le célèbre publiciste et pamphlétaire, né en 1830

- L. a. s. (à un journaliste de Bruxelles) ; 15 octobre (1862), 2 p. in-8. 15 «

Il lui demande d'aller déclarer au procureur du roi (des Belges) «que le personnage en question n'est pas M. de Rochefort de Luçay connu au Charivari sous le nom d'Henri Rochefort. Au reste une confrontation serait faciie, attendu,que je connais plusieurs personnes à Bruxelles où je suis allé dernièrement, entre autres Boisselot, du Vaudeville, qui joue précisément l'Homme du Sud, une pièce de moi et de Woff (d'abord représentée au Palais-Royal).